Pour faire écho à mon dernier article. J’aimerais vous parler de ce que j’ai en tête pour la 3e saison de mon podcast original Le Mégaphone.

Pour mémoire, Le Mégaphone c’est un peu mon premier bébé, un podcast de témoignages et un territoire d’expérimentations sonores. J’y faisais parler des gens pris au hasard ou non sur des sujets variées. Il a démarré sans crier gare durant l’hiver 2018.

Si l’histoire du Mégaphone et le détail de ma démarche vous intéressent, une interview pour Podcastorama datant d’août 2018 est toujours disponible.

J’y racontais des choses auxquelles je crois toujours, comme la volonté farouche de faire d’abord et d’essayer de comprendre ce qu’on fait après.

(Si vous arrivez à faire abstraction de ma voix de canard dû à un problème technique sur Discord).

C’est là ⤵️


Saison 3

Le premier opus est maintenant disponible. Il a été tourné au hasard d’une de mes promenades le 9 janvier 2021 à Nantes. Je vise à vous proposer un épisode par semaine. J’en ai déjà à trois en cours de postproduction et un 4e plus long est en cours de préparation.

Alors, qu’allez-vous trouver dans cette saison ? Mon but est de créer la surprise tant sur le fond que sur la forme.

À la base, la rue reste un formidable terrain de jeu. En ces temps difficiles, il m’a semblé pertinent d’en prendre régulièrement la température en vous proposant de petites réalisations (10 minutes en moyenne).

  • Il y aura les écoutes de musique aux inconnus qui ont fait le succès de ce podcast.
  • Des formats plus longs comme des reportages ou des documentaires.
  • De temps en temps le portrait d’un producteur ou d’une productrice sonore dont la démarche me semble particulièrement originale pour compléter Les Voix du Web.
  • Et sans doute d’autres surprises.

Le son réel et les témoignages pris sur le vif resteront dans l’ADN du Mégaphone.

Bonne (re)découverte

S'abonner sur : Apple Spotify Deezer Google RSS

Je suis Dimitri Régnier, producteur d’émotions. Je fais des podcasts, une newsletter et un blog. Si vous appréciez ce travail, merci de me soutenir. Les contributions, même modestes, sont une réelle motivation.

Couverture : D. Régnier