C’est exactement ce que je me suis dit lorsque Samia Miskina a publié l’annonce de son challenge audio. Toute personne qui a l’ambition de faire de sa création une activité doit se poser 3 questions.

  1. Est-ce que je vais prendre du plaisir alors que rien ne m’oblige à m’imposer un défi hebdomadaire ?
  2. Est-ce que je vais apprendre des choses que je ne connais pas ?
  3. Et enfin, est-ce que c’est faisable ?

Maintenant, je dois m’interroger. Est-ce que je vais tenir ? Vais-je arriver à durer dans le temps ? Et si Samia arrête d’envoyer les consignes avant la fin de l’année, vais-je pouvoir continuer et comment ?

État des lieux

Pas de panique. Reprenons les choses ou je les ai laissés dans ce journal de création. Dans le premier article publié le 24 octobre 2020. J’avais exprimé la volonté de me lancer sur Liberapay pour demander votre soutien grâce aux micro mécénat. Avec l’enthousiasme des débuts, j’avais beaucoups parlé d’un projet de fiction sonore. Mais, devant l’ampleur grandissante de la tâche, j’ai fini par jeter l’éponge. (Et je n’en suis pas fier). Ma page liberapay est toujours active, mais les dons ont rapidement cessé. Logique. Pas de contreparties de ma part et même plus de nouvelles dans La lettre du Mégaphone. Bref, la honte.

Le second article datant du 9 décembre 2020, j’y croyais encore. Rencontre avec un auteur/script docteur, qui doit d’ailleurs se demander ce que je fous (Pardon Francis).

Enfin, dernièrement, j’ai eu envie de me lancer dans un travail de Micro blogging poétique - pensant que j’allais m’entraîner à écrire régulièrement - Résultat, là aussi : nada. Peau de zob. (Re) la honte.

Je ne vais pas m’étendre en auto-analyse. Non. On va avancer. Je ferai le bilan ici de temps en temps. Vous saurez ce qui se passe dans ma tête sur le challenge. Ce que je peux constater pour le moment, c’est que Samia pousse le curseur de la difficulté un peu plus loin de semaine de en semaine. Ce qui n’est pas pour me déplaire.

[À suivre]

Vous pourrez suivre ce journal en cliquant sur le tag Creation sur cette page.


Écouter Une minute de podcast :

Podcastics Apple Spotify Deezer Google RSS

Je suis Dimitri Régnier, producteur d’émotions. Je fais des podcasts, une newsletter et un blog. Si vous appréciez ce travail, merci de me soutenir. Les contributions, même modestes, sont une réelle motivation.

Couverture : Generative Placeholders