Cela fait quelques mois que je tente de faire vivre mes diverses productions sur le web. Je me suis essayé à peu près à tout. La vidéo tuto, la newsletter, le blog et bien sûr les podcasts : fiction, documentaire, entretien et chronique.

Aujourd’hui, j’ai recentré mon énergie sur mes productions tenables et récurrentes. Une décision rationnelle qui me permet de rêver à des suites. À une progression. Quand j’ai relancé ce blog, j’ai fait le bilan de ce que j’avais appris.

Maintenant j’ai envie d’autre chose. Hélas, je commence à sentir les limites matérielles à mes idées créatives.

Je suis parti de très loin. Mes premiers marchés/parlés étaient enregistrés au smartphone et postés sur SoundCloud (ne les cherchez pas ils ont disparu). J’ai vite compris qu’un petit investissement était nécessaire. Ensuite est arrivé le zoom H4n pro. C’est grâce à lui que j’ai eu mon premier coup de foudre sonore. Puis un micro statique, une carte son et dernièrement un clavier maître, sont venus compléter mon setup.

Ce petit matériel (100.00 € en moyenne) était tenable pour mon modeste budget. Seulement voilà, une idée m’est venue de refaire vivre les marché/parlé (oui, oui) et je m’attèle à l’écriture d’une fiction sonore en solo.

Cela nécessitera l’acquisition d’un enregistreur multipiste qui vaut deux fois mon loyer, environ 1200.00 €. (Gloups !)

Espérant commencer à le financer, j’ai ajouté un lien Faire un don sur mon blog et au pied de mes newsletters. Tout ce je que publie régulièrement. Seulement, j’ai oublié un truc. C’est bien gentil de demander des thunes, encore faut-il expliquer pourquoi.

Bien sûr, je pourrais passer par la case crowdfunding, mais je me fiche bien de financer mon appareil en un mois ! Sachant, au passage, le boulot que ça représente. Je rappelle que je suis seul et que j’ai tout mon temps. Alors, j’ai décidé de procéder autrement, à mon rythme, et surtout de la manière qui me convient le mieux.

Tout passera par un journal de création sur ce blog et quelques news sur mes réseaux sociaux. Rien d’envahissant.

Maintenant se pose la question de la plateforme de financement. Que choisir ? uTip, Ullule, Tipeee, une autre ? Étant donné que 1 - je ne suis pas pressé et 2 - les projets sont encore à l’état d’ébauches ; pourquoi passer par une plateforme qui va me prendre une commission importante ? Alors, je me suis tourné vers Liberapay et ce pour 3 raisons. C’est open-source et ça s’inscrit dans le temps et c’est anonyme. Vous me suivez ?

Pourquoi du don récurrent ? Parceque ça démarre avec des sommes très modestes (quelques centimes d’euros) et surtout, cela servira à m’encourager à continuer toutes mes productions en cours, tout en garantissant la progression du financement de mon futur enregistreur sur un an. Juste ça, rien d’autre.

Je m’engage à publier les chiffres de cette progression sur le journal de créations et sur Twitter/Mastodon. Il sera relayé sur La lettre du Mégaphone pour ne rien rater, comme c’est le cas pour mes articles.

Voilà, vous savez tout. Si vous souhaitez commencer à me soutenir, un petit clic sur le bouton ci-dessous déclenchera le début de cette formidable aventure ! À très vite pour le premier billet du journal de création. Merci d’avance et bisous.

Faire un don sur
Liberapay

Je suis Dimitri Régnier, producteur d’émotions. Je fais des podcasts, une newsletter et un blog. Si vous appréciez ce travail, merci de me soutenir. Les contributions, même modestes, sont une réelle motivation.

Photo : Micheile Henderson