La lenteur de la newsletter est la forme d’expression qui me correspond le mieux. Sa temporalité s’insère facilement dans mon quotidien et j’espère dans le vôtre. La 4e édition est sortie dimanche dernier et j’observe qu’elle a été lue en moyenne entre 30% et 60% pour 175 personnes inscrites. C’est modeste, mais honorable.

Dans cette édition, il était question de résistance et comme je fonctionne par association d’idées, j’ai revisionné cette vidéo pour concevoir une proposition… 👇


Cette semaine, j’ai reçu 2 petits merci par mail. Vous n’imaginez pas à quel point c’est important. Sur internet, nous avons tous un rapport consommatoire aux contenus que nous consultons, moi le premier. En ralentissant le flux, j’essaye d’inverser cette tendance et de prendre le temps d’envoyer un petit mot aux créateurs et créatrices que je suis pour rompre l’isolement numérique.

Pourquoi je vous raconte ça ? Pour rappeler que se sentir appartenir à un groupe humain comme l’explique Alain Deneault, ça donne du courage.

Ma proposition

Venons-en au fond. J’ai pris conscience que L’Audionaute est un média, un mini-magazine. Mais comme je vous questionne peu, je n’ai pas de réaction de votre part. Certains de mes choix éditoriaux mériteraient pourtant qu’on en parle, vous ne croyez pas ?

Je vais donc faire évoluer L’Audionaute. D’abord, mon édito sera plus long et finira par une réflexion ou une question qui vous sera clairement destinée.

Créer du dialogue

J’aimerais ouvrir un espace de discussion. Partager des idées et du savoir. Fabriquer du collectif, de la création à petite échelle et tenter de sortir de l’isolement évoqué plus haut. J’ai envie de raconter le monde différemment, mais je n’ai pas envie de le faire seul.

Cela pourra être un Discord avec des rencontres régulières réelles et/ou virtuelles, une chaîne Twitch, voire une mailing-list. La forme importe peu. Vous n’êtes pas si nombreux. Dites-moi ce que vous en pensez.

Pour finir, peut-être l’avez-vous remarqué, je partage moins sur Twitter ou sur Mastodon. J’ai conservé une alerte sur mon mobile en cas d’adresse directe, mais je ne veux plus ajouter de bruit au bruit. (Y en assez comme ça).

BREF…

Si cette idée d’un petit collectif de création et de réflexion politique vous intéresse, vous pouvez toujours…

ME RÉPONDRE

Je suis Dimitri Régnier, producteur d’émotions. Je fais des podcasts, une newsletter et un blog. Si vous appréciez ce travail, merci de me soutenir. Les contributions, même modestes, sont une réelle motivation.

Crédit photo : Dimitri Régnier (2021)