Prendre le temps d’optimiser son/ses systèmes de backup est une nécessité absolue lorsqu’on a une activité créative. Le podcast Procrastination le rappelle pour les écrivains, mais le son ne fait pas exception. Des solutions présentées ici sont applicables pour les fichiers sonores. Les notes de l’épisode ci-dessous en proposent quelques une.

Mais ce n’est pas tout…


Sauvegarder ses outils : le cas Reaper

Mon expérience de formateur me l’a apprise ; peu de gens savent que Reaper, du fait de sa grande modularité, intègre un système de sauvegarde bien particulier.

En effet, enregistrer son travail, c’est bien ; mais enregistrer ses processus c’est mieux. Si vous avez pris l’habitude de créer : des templates de pistes, des chaînes d’effets, des réglages de mix ou de mastering, voire carrément un Skin complet. Il existe une fonction qui permet de sauvegarder ses heures d’optimisation dans Reaper. En effet, les cas de réinstallation d’urgence sur un nouvel ordinateur sont assez courant.

Faisons le point

Étape 1 : ouvrez Reaper. Rendez-vous dans les Préférences (Options > Préférences) Sélectionnez les outils que vous souhaitez conserver et cliquez sur le bouton Exporter configuration.

Préférences

Étape 2 : sélectionnez tout et cliquez sur Sauvegarder.

Exporter

Étape 3 : nommez votre configuration.

enregistrer

Étape 4 : et conservez précieusement le fichier généré.

configuration

En cas de pépin, réinstallez votre Reaper normalement. Retournez à l’étape 1. Et cette fois cliquez sur le bouton Importez configuration.

Vous allez instantanément retrouver toutes vos préférences (il doit y en avoir un paquet), y compris les liens de dossiers et de plug-in VST (qu’il faudra réinstaller aussi.)

Cela peut paraître anecdotique, mais si comme moi, vous avez passé des heures à vous fabriquer un Reaper à votre image. Cette astuce va grandement vous simplifier la vie.

Maintenant écoutez les conseils de sauvegarde ci-dessous ou cessez de procrastiner et allez finir votre montage !

Merci à Lionel Davoust et son équipe pour ce super épisode.


Notes de l’épisode

Petit épisode concentré sur de la technique pure, mais conserver son travail – et le récupérer en cas d’accident informatique – peut représenter une question cruciale dans une vie d’écriture. Quelles sont les bonnes pratiques – et comment peut-on demander des coups de pouce simple à son entourage ? Mélanie explique comment elle protège non seulement ses textes, mais les traductions dont elle a la lourde responsabilité ; Lionel présente des règles d’hygiène informatiques simples, notamment la règle dite du “3-2-1”. Estelle montre que l’on peut aussi se montrer détendu·e avec cette question, et que le papier, aussi, peut être la forme la plus fondamentale d’archivage. Références citées :


Je suis Dimitri Régnier, producteur d’émotions. Je fais des podcasts, une newsletter et un blog. Si vous appréciez ce travail, merci de me soutenir. Les contributions, même modestes, sont une réelle motivation.

ME RÉPONDRE

Couverture : Gen. placeholders • 2022