Depuis que mes réseaux sociaux ont été réduits à de simples canaux de communication descendants et sur lesquels je ne vais presque plus (désolé pour ma formule creuse “OH 🆒 Un nouveau contenu est disponible là ⤵️”) si ça vous agace, arrêtez de me suivre. 😬

J’ai remis la main sur pas mal de temps, notamment pour écrire. Reposer mon cerveau. Au passage, si vous voulez interagir avec moi, je vous conseille l’email. (Je ne réponds pas forcément dans la minute, mais je réponds).

Tout ça pour dire que mon sevrage “social” ne s’est pas fait sans douleur. J’ai eu des rechutes. Des “envies” d’être à nouveau liké. D’avoir ma dose de récompense. Vous savez ? Toutes ces saloperies inventés par les GAFAM pour nous transformer en débiles profonds shootés à la dopamine. Comme je vis seul. Je me suis même plaint d’avoir de gros déficits d’attention, notamment avec la lecture longue. Et le confinement qui commence ne va pas arranger mes affaires. Notre cerveau est ainsi fait qu’il adore la nouveauté, donc on zappe.

Il a donc fallu trouver une discipline qui me permette d’aller vers les sujets qui me plaisent et m’empêcher (le plus possible) de papillonner. Mon idée est toute simple. Centraliser mes intérêts dans un outil unique. Ça porte même un nom : hiérarchiser l’information. Un petit chantier permanent que je mène à mon rythme et au calme. C’est là qu’est revenu Feedly. Ce n’est pas parfait, mais ça fait la blague.

Je ne voulais pas trop m’éloigner de mes amis. Particulièrement celles et ceux qui produisent de chouettes contenus. Vincent, Olivier, Poirpom, François, Walter, Antoine, Samia, Hervé, Rebecca, Colombe, Ego etc. Pour celles et ceux qui ont des sites web structurés (bref les plus geeks) pas de problème. La récupération du flux RSS de leur blog ou de leur podcast est un jeu d’enfant. J’étais sûr de ne rien rater pour peu qu’ils/elles publient. Mais il y a toujours les cas à part. Comme par exemple Samia, qui a une chaîne YouTube. J’ai bien tenté l’abonnement avec la petite 🔔 et tout le merdier de Google. Résultat, on n’est prévenu de rien du tout, car tout est mélangé sur la homepage qui est un nid à procrastination. Bref, ça ne va pas. Après quelques recherches, je me suis rendu compte que Google n’avait pas coupé le flux RSS des chaînes YouTube. Youpi ! il suffit donc d’utiliser cette url :

https://www.youtube.com/feeds/videos.xml?channel_id=ID_DE_LA_CHAINE

Si vous êtes curieux et créatif, beaucoup de contenus sont récupérables grâce aux RSS. Je vous conseille la lecture de cet article pour creuser la question. D’ailleurs, à ce jour, l’épouvantable Facebook a encore restreint l’accès aux flux sur Instagram. Si vous connaissez un truc simple et open source pour aspirer des comptes dans un lecteur RSS, je suis preneur.

ME REPONDRE


Je suis Dimitri Régnier, producteur d’émotions. Je fais des podcasts, une newsletter et un blog. Si vous appréciez ce travail, merci de me soutenir. Les contributions, même modestes, sont une réelle motivation.

Couverture : Generative Placeholders