Derrière ce titre un peu provocateur, il y a une question toute simple que je n’ose jamais vous poser. Et pourtant, à l’heure où je tente d’utiliser la solitude comme un moteur subi et non comme un moteur choisi. Mes réseaux sociaux se sont transformés en canaux de diffusion, donc je m’isole du bruit. Par conséquent, je suis un peu frustré par le silence.

Pourquoi je crée ?

J’aurai l’occasion de développer cette question dans un autre article, en tout cas, ce que je peux dire aujourd’hui, c’est que cela m’est nécessaire. Plus précisément, ça me plaît à moi d’abord.

C’est donc très personnel comme démarche. Mais, plus j’avance dans ce travail et moins j’ai d’éléments sur ce qui vous séduit vous. Tout simplement parce que je ne vous le demande jamais. Et bien aujourd’hui j’ose.

Qu’est-ce qui vous plaît ?

Comme je l’ai dit au micro de Pascal Fourtoy, je suis en perpétuelle recherche. Le projet Une minute de podcast est devenu mon fer de lance sans que je m’en rende compte. Le Mégaphone va donc repasser en second plan. J’ai tenté de trouver des réponses dans Les Voix du Web en posant mes questions à d’autres. Ma collaboration avec Vincent Corlaix et Olivier Gechter sur Les Archives de l’Insondable est une cour de récréation dans lequel je me vis au service de l’oeuvre d’autres auteurs.

Il faut bien le constater. Le sens de mon travail de création est en partie en suspend. J’ai l’impression que la direction est bonne puisque j’y prends beaucoup de plaisir. Par contre elle n’est pas encore pertinente.

Il y a tout de même des marqueurs que j’ai réussi à identifier. J’aime les gens. Les parenthèses du Mégaphone me le prouvent chaque fois que je décide de tourner ce petit format. La rue est clairement mon terrain de jeu favori, mais je ne sais toujours pas pourquoi.

Partager mes réflexions est mes découvertes sur le web au travers de ce blog ou de ma newsletter, m’est carrément nécessaire pour maintenir ce lien avec vous.

Ce que j’attends de vous.

Certainement pas des réponses à toutes mes questions. Un dialogue sûrement. Je remercie déjà Philippe Castelneau qui a été l’un des premiers à entamer ce dialogue avec moi par email, et qui m’a inspiré cet article. Si vous aussi vous avez envie de discuter. N’hésitez pas à me répondre, je serai heureux d’échanger.

Je vous laisse avec quelques questions pour l’inspiration.

  • Qu’est-ce qui vous plaît dans mon travail et pourquoi ?
  • Que pourrions-nous partager ?
  • De quoi pourriez-vous avoir besoin ?

Ecouter Une minute de podcast

Podcastics Apple Spotify Deezer Google RSS

Je suis Dimitri Régnier, producteur d’émotions. Je fais des podcasts, une newsletter et un blog. Si vous appréciez ce travail, merci de me soutenir. Les contributions, même modestes, sont une réelle motivation.

Couverture : Generative Placeholders