Ça fait un petit moment que je n’ai pas parlé de techniques de diffusion de podcasts. Peu de réelles innovations sont intervenues ces derniers temps. Pourtant, il y en a.

Lors du (re)lancement du Mégaphone en juillet, j’ai décidé de migrer l’intégralité de ma production audio sur Castopod. J’étais très content d’Ausha, mais les fonctionnalités orientées business ne correspondaient plus à ce que je cherchais. Je voulais un endroit libre et ouvert qui me permette d’expérimenter comme je l’entends.

Il y a deux ans, je suis tombé sur cette interview dans le regretté Disruption Prostestante

Toujours intéressé par l’innovation, j’ai pris contact avec Ad Aures, la société qui édite Castopod pour tester.

Cela fait un mois que Le Mégaphone est diffusé grâce à cette solution. Tout ce que l’on peut en attendre est là.

La vraie différence vient du fait que vous êtes libre de l’installer sur votre serveur. De fait, vous vous garantissez une totale indépendance. Vos chiffres de fréquentation sont fournis par votre hébergement. La page web du podcast est très complète. La distribution sur les plateformes d’écoutes et les catalogues est impressionnante ! (Voir ci-dessous).

Pas mal non ?

Enfin, si vous êtes un studio ou une radio, bref que vous avez des exigences importantes et que vous devez générer plusieurs flux RSS, aucun problème, plus besoin de multiplier les abonnements.

Même en version bêta, les résultats sont extra. L’outil est très fonctionnel. L’intégration avec la Fedivers est excellente et tend à s’améliorer. En d’autres termes, Castopod fait le pari de permettre aux producteurs audio d’interagir avec le public déjà présent sur la Fedivers et particulièrement sur Mastodon (Une alternative à Twitter très fréquentée). C’est ce qu’expliquait Benjamin Bellamy dans son entretien.

De mon côté, mon podcast est autonome. Je suis informé quand un membre de la Fediverse commente ou partage un épisode. Pour le dire plus simplement, ça le transforme en petit réseau social à part entière, lui-même intégré à un ensemble plus large.

Bien d’autres innovations sont en cours, mais le potentiel est déjà là. Castopod redonne aux créateurs une liberté plus que bienvenue face à des plateformes d’écoutes qui ne jouent pas vraiment le jeu.

Alors, n’hésitez pas à jeter un oeil sur leur site pour en savoir plus : castopod.org

Je suis Dimitri Régnier, producteur d’émotions. Je fais des podcasts, une newsletter et un blog. Si vous appréciez ce travail, merci de me soutenir. Les contributions, même modestes, sont une réelle motivation.

ME RÉPONDRE