Mon enthousiasme dépasse le plaisir de cette réalisation. D’abord parce que j’ai fait une très belle rencontre, mais aussi parce que le contexte de l’enregistrement fut bien agréable. Pourtant ça ne partait pas super.

Nous sommes en pleine semaine caniculaire et je décide de tourner une parenthèse pour Le Mégaphone. Il est 9:00 ce mercredi matin, j’hésite à trouver le contexte sonore. Bord Loire, gare de Nantes, autre ? Rien ne me plaît. Je me suis levé tôt. Je me suis bien préparé. Les batteries sont pleines. Le casque Bluetooth est appairé à mon téléphone. Prêt à dégainer un titre bien senti. Dans mon for intérieur, je me dis que ça ne peut pas foirer. Ça ne doit pas foirer.

Je déambule dans la ville. Les minutes défilent pendant que le soleil décide qu’il faut passer aux choses sérieuses. 10:00, il fait déjà chaud. Repli au jardin des plantes. Après un tour rapide pour saisir un peu l’ambiance, je m’approche d’une femme âgée un sourire vissé sur son visage et le nez plonger dans son téléphone. Ça sent bon. Après un court échange poli, elle décline mon invitation non sans m’avoir encouragé. (Vous n’entendrez pas cet échange, j’ai oublié d’appuyer sur Record). Dommage. 10:15, je marche toujours, cette fois j’ai armé l’enregistreur et j’aborde Josée. Le courant passe. Elle vient de s’allumer une cigarette. Elle s’isole pendant tout le titre en regardant une fontaine au loin. Et le reste ? Bah… Vous l’avez entendu.

Ce qui s’est passé

PAF ! Le miracle. La bonne cliente. Rien d’autre.

Ce que j’en conclus

Quand ça arrive, le montage est un vrai plaisir. Il suscite de l’envie. En tout cas chez moi, ça marche comme ça. Dans l’épisode 2, je me disais que j’allais tirer quelque chose de la matière sonore, mais ça m’a semblé pénible. Les coupes étaient drastiques. On m’entendait beaucoup. (C’était le signe que j’avais dû relancer.) Tout l’inverse d’ici. Une question simple et ça déroule tout seul. À noter que je m’amuse un peu plus. (Bon signe ça).

Maintenant, il s’agit de réitérer. Et pour ce faire, j’ai ma petite idée. On en parle sur Twitter ?


Écoutez mes épisodes dans votre application de podcast favorite. Si vous avez aimé, Commentez, Partagez et…

Suivez Le Mégaphone

Je suis Dimitri Régnier, producteur d’émotions. Je fais des podcasts, une newsletter et un blog. Si vous appréciez ce travail, merci de me soutenir. Les contributions, même modestes, sont une réelle motivation.

ME RÉPONDRE

Couverture : Dimitri Régnier • 2022