Cher•e lecteur•trice,

je suis en train de me déconnecter des réseaux sociaux. J’ai commencé cette démarche il y a six mois avec Facebook. Un gain de temps spectaculaire. Mon entourage m’en a voulu, arguant le fait que je ne serai plus joignable. J’ai répondu : le SMS ça marche bien et ça fait vingt ans que ça dure. 😊

Toi, tu n’es pas concerné. L’e-mail est une douce façon de garder le contact. Tu peux me lire ou pas, me répondre ou pas. Ma démarche de partage reste la même.

La forme est simple, sans chichi. Si tu veux partir, tu peux. Peut-être que tu ne le sais pas, mais vous êtes 147 personnes à me lire. Une chouette bande en somme. Tu dois prendre plaisir à découvrir ce que je t’envoie, car tu es toujours là.

J’ai longtemps pensé que cette lettre d’information devait se résumer à te donner quelque chose. Agrémenter mes choix de quelques phrases. Et c’était tout. J’ai eu tort. Je m’en excuse.

Dans quelque temps, j’aurais coupé la majorité des liens que l’économie de l’attention a fait entrer dans ma vie. Cela me fait un peu peur de perdre tout cet investissement. Alors, je me retourne vers toi, lecteur•trice fidèle et silencieux•se. Tu m’as suivi dans ma quête d’entrepreneuriale. J’en ai fait le bilan, il y a peu. Tu as subi sans broncher mes changements d’outils pour t’écrire. Peut-être même que tu m’écoutes en ligne ou à la radio.

Alors, il est grand temps pour moi de t’adresser, enfin, un immense MERCI pour ta confiance.

Prends soin de toi. Réponds-moi si tu en as envie. Je continue à écouter les internet pour toi.

💋

PS : Si tu habites à Nantes, je donne une conférence le 21 février à 17h30 sur le thème : “Podcast, sortir de la dictature du clic” et nous mangerons de la raclette.


Une newsletter irrégulomadaire
qui parle de podcasts mais pas que.
T'abonnerFaire un don