C’est quand même bizarre. Alors que je n’arrête pas de parler audio. J’ai décidé de lancer un événement physique qui n’a rien à voir. Quoi que.

Je m’explique. L’hiver dernier j’avais tenté un truc avec Nantescast, mais le COVID a foutu son bordel dans mes plans. Pour ceux qui s’inquiéteraient du sort de naocast.fr, pas de panique. C’est juste un peu long à mettre en place, mais ça viendra.

Problème, mon déficit de sociabilité demeure. [Grrr]. Depuis quelques semaines, nous pouvons jouir à nouveau de nos libertés (relatives), mais tout de même. Par contre, mon problème lui n’est toujours pas réglé.

Ces derniers temps, je n’ai rien publié ici. Je n’ai pas chômé pour autant. Je consigne vaillamment mes idées sur un Moleskine. Mes projets d’écriture avancent - pas vite - mais ils avancent. Le Mégaphone saison 4 mûrit. La Lettre du Mégaphone est au repos, mais ma veille continue. La saison 3 des Archives de l’Insondable est en cours de diffusion. Bref de ce côté-là, ça va. L’été sera studieux.

Mais…

Il manque toujours une brique à mes valeurs fondamentales. J’ai besoin de rencontrer de nouvelles personnes, de m’enrichir de l’autre (en vrai). Le virtuel c’est bien sympa, mais ça a ses limites. Le télétravail, les webinaires et tous ces trucs à distances c’est un peu relou à la longue. Surtout quand on rêve de faire société autrement. Et pourtant, dans ce domaine, ce n’est pas les outils qui manquent. Ah ça, des machins pour communiquer, y en a. Est-ce que ça fait avancer le schmilblick pour autant ? Non.

Hier, 14 juillet 2021, j’ai assisté à une réunion autour des alternatives libres aux réseaux sociaux. C’était chouette, plein de gens sympas, mais bon, tout ça demeure des instruments virtuels. J’en ai donc conclu une chose toute simple : qu’est-ce qui fait l’intérêt de ces réseaux numériques ? Réponse : la qualité de ce que l’on y apporte. Sinon, ça reste des coquilles vides sans utilité, de bêtes outils pas plus efficaces qu’un marteau (et Dieu sait si c’est utile un marteau). Les réseaux sociaux ne sont sociaux que si ils produisent du lien entre les gens, pas juste des sollicitations ou du bruit. (Ce qu’ils font pour des raisons bassement mercantiles la plupart du temps).

Bref, moi qui m’en suis clairement détaché sauf pour pousser mon contenu (que j’espère intéressant, hein ?) Sinon, dites-le moi si je vous embête. ^^

J’ai décidé de faire 2 choses :

  1. tester une alternative libre en l’occurrence Mastodon, pour observer si ça percute mieux qu’avec les autres.
  2. tenter la création d’un petit espace ludique sans prétention. Juste pour voir.

Ça y est on y vient.

Mon premier réflexe a été de fabriquer une page présentant le concept. Problème : comment je communique dessus ? Twitter ? - mouais - Payer un abonnement Meetup pour un truc gratos ? - pas mieux - Acheter des affiches ? Bof. C’est là qu’est arrivé Mobilizon, une alternative libre à Meetup portée par Framasoft.

Alors voilà, si vous êtes à Nantes et que vous voulez vous faire un petit apéro créatif de temps en temps. Ça se passe ici ⤵️

mobilizon.fr/@pourunehistoire

Pour conclure

J’aimerais vous parler de la jolie photo qui illustre ce billet. Elle me vient d’un nouvel abonné à La lettre du Mégaphone, qu’il en soit ici remercié. Vous pourrez aller voir son riche travail en cliquant sur les crédits en bas de page. Pourquoi je vous raconte ça ? Et bien, figurez-vous que depuis quelque temps, je mets le nez dans les stats de lecture de ma newsletter. Et, j’ai entrepris d’écrire directement à celles et ceux qui ouvrent, lisent ou cliquent sur les liens. Le plus étonnant, c’est que cela m’a permis de faire de magnifiques rencontres bien réelles. Tout ça pour dire que je ne vais pas lâcher l’affaire si facilement. Si les réseaux sociaux continuent de prouver leur inefficacité à générer de vraies relations entre moi et vous. Ce sera tchao définitivement. Oui, oui même toi Mastodon.

ME RÉPONDRE

La diffusion des Archives de l’Insondable continue tous l’été.

Apple Spotify Deezer Google PodCloud

Je suis Dimitri Régnier, producteur d’émotions. Je fais des podcasts, une newsletter et un blog. Si vous appréciez ce travail, merci de me soutenir. Les contributions, même modestes, sont une réelle motivation.

Crédit photo © 2021 • Ernesto Timor